La Chine a remporté la bataille de l’IA contre les Etats-Unis. Et l’Europe ?

  • Home
  • Publications
  • La Chine a remporté la bataille de l’IA contre les Etats-Unis. Et l’Europe ?
Marco Landi

Marco Landi

La Chine a remporté la bataille de l’IA contre les Etats-Unis. Et l’Europe ?

L’Institut EuropIA a organisé deux Conférences sur la Chine et l’IA. Nous avons invité des grandes figures du monde de l’entreprise, de la politique ainsi que des experts internationaux. La grande question qui revient est toujours la suivante : quel est le niveau d’avance de la Chine ?

En réalité, on se demandait si la Chine allait devenir la nation la plus puissante au monde notamment grâce à l’IA.

Il semblerait que la réponse soit OUI !!!  

« La Chine a remporté la bataille de l’intelligence artificielle contre les États-Unis et se dirige vers la domination mondiale en raison de ses avancées technologiques ». C’est ce que vient de déclarer au Financial Times, Nicolas Chaillan, l’ancien Responsable en Chef des Logiciels du Pentagone. Une personne qui comprend parfaitement bien la situation et qui ne recherche aucune publicité particulière.

En synthèse, il dit que la Chine, la deuxième économie mondiale actuelle, est susceptible de dominer de nombreuses technologies émergentes clés, en particulier l’intelligence artificielle, la biologie synthétique et la génétique d’ici une dizaine d’années.

Nicolas Chaillan, qui vient de démissionner de son poste pour protester contre la lenteur de la transformation technologique dans l’armée américaine, a déclaré que l’absence de réponse mettait les États-Unis en danger.

“Nous n’avons aucune chance de nous battre contre la Chine dans 15 à 20 ans. Pour le moment, c’est déjà fait, c’est déjà terminé à mon avis”, a-t-il déclaré au journal FT “Que cela prenne une guerre ou non, c’est tout à fait anecdotique.”

La Chine a remporté la bataille de l'intelligence artificielle contre les États-Unis et se dirige vers la domination mondiale en raison de ses avancées technologiques

- Nicolas Chaillan

La Chine est sur le point de dominer l’avenir du monde, contrôlant tout, des récits médiatiques à la géopolitique, déclare Nicolas Chaillan.

Il n’a pas mentionné l’Europe, comme si elle n’existait pas, ou ne comptait pas. L’Institut EuropIA a lancé plusieurs fois un avertissement à l’occasion de ses conférences et dans des articles : on risque de devenir une colonie des GAFAM et des BATX. Il nous faut développer de grandes entreprises européennes capables d’être compétitives au niveau mondial.

Il est intéressant de noter que Nicolas Chaillan a blâmé l’innovation lente, la réticence des entreprises américaines telles que Google (GOOGL.O) à travailler avec l’État sur l’IA et les débats approfondis sur l’éthique appliquée à la technologie.

Les entreprises chinoises, a déclaré l’ancien Responsable en Chef des Logiciels du Pentagone, étaient obligées de travailler avec leur gouvernement et ont fait” des investissements massifs” dans l’IA sans égard à l’éthique.

Il a déclaré que les cyberdéfenses américaines dans certains ministères en étaient au “niveau de la maternelle”. Imaginons le niveau de l’Europe !

Nicolas Chaillan a annoncé sa démission début septembre, affirmant que des responsables militaires étaient à plusieurs reprises chargés de cyber-initiatives pour lesquelles ils manquaient d’expérience.

L’Institut EuropIA considérant les enjeux politiques, économiques et stratégiques, continuera avec force à demander une plus forte attention des pouvoirs politiques face au développement de l’IA : en particulier au niveau de l’Europe. Il n’y aucun état national qui pourrait être capable à lui seul de développer une stratégie capable de se confronter au niveau mondial, ni une réflexion plus approfondie sur le rapport entre l’Éthique et l’Innovation dénoncé par Nicolas Chaillan.

Cet article vous a intéressé ? Retrouvez en replay la Conférence IA et Chine : Quel impact pour l’Europe présentée par Marco Landi le 19 mai 2021

Leave A Comment